Logo conseil européen de l'art

Bienvenue sur le site du

Conseil Européen de l'Art

Paris - France

CEA-Italie
CEA ITALIE
CEA - France
CEA FRANCE
CEA - Royaume uni
CEA UK

Mission

Organigramme

Evénements 2012

Evénements 2011

Evénements 2010

Artistes

Partenaires

Contactez nous

Adhérez au Conseil

Questions fréquentes

Newsletter

Mentions légales

Soirée inaugurale du 16 juin 2010 à PARIS:

Exposition Magnifi'Science de Jacques HONVAULT.

Interventions des membres fondateurs.



Film vidéo réalisé par contrechamp.eu





Inauguration

Inauguration

Inauguration

Discours inaugural du Conseil Européen de l’Art de Jacques HONVAULT

 

C'est avec un grand plaisir que j'ai accepté l'invitation du conseil européen de l'art. Dans un premier temps, j'étais étonné que l'on me fasse un tel honneur. Nous inaugurons tout de même ce soir le Concilio Europeo dell'Arte "made in Paris". Mais après avoir longuement discuté avec Ingrid Brunazzi, j'ai compris à quel point notre vision de l'art et de l'humanisme était proche. J'interviens justement depuis quelques années en milieu scolaire, que cela soit en collège avec une classe d'enfants en difficulté ou même en école d'ingénieurs.


En leur présentant des images insolites aux couleurs chatoyantes, je leur montre que notre quotidien peut être vu avec le regard de l'esthète: un simple cheveu à la surface de l'eau, un subtil craquement d'allumette... Leur surprise est d'autant plus grande, lorsque nous reproduisons ensemble certaines de mes photos: en effet je n'utilise jamais de trucage numérique, juste des astuces d'ingénieur. Je traque la beauté cachée dans des phénomènes trop rapides, trop lents, trop petits ou même immatériels pour être perçus. J’utilise par exemple un micro pour déclencher mon flash et réussir ainsi ma photographie dès le premier essai. Je les initie à la méthode scientifique, et pas à pas, ils surmontent ainsi les difficultés techniques. Libéré de ces contraintes, ils peuvent alors se consacrer à l'essentiel: l'art.


Je leur explique en quoi « la science est mon médium, l'homme mon sujet ».  Je photographie des phénomènes de sciences physiques en recherchant des analogies avec des traits humains: l'altruisme, la croyance, la contestation... Nous entrons alors dans un nouvel univers d'expression: comment ce ballon rose permet-il d'approfondir mon point de vue sur la puberté ? Pourquoi ai-je titré cette gerbe d'eau « l'ouverture d'esprit » ? Ils prennent alors conscience que derrière ces jolies images se cachent en fait des œuvres conceptuelles. Ainsi je peux partager mes réflexions sur l'humanisme par le biais de métaphores filées.


Celles-ci vont d'ailleurs me permettre de poursuivre mes recherches transdisciplinaires. Je m’explique. En effet, j'ai remarqué que souvent, lorsque l’on se concentre sur un problème, la solution jaillit plusieurs jours plus tard. Il est probable que notre esprit ait refusée tout d’abord la solution, car elle remettait en cause certains de nos convictions considérées jusqu’alors comme incontournables.  Il aura fallu alors attendre que notre esprit baisse la garde à ce sujet pour que la solution émerge par surprise. Dans mon travail artistique, je déploie des comparaisons entre deux univers distinct, l’homme et la science. Plus la métaphore est audacieuse, plus il est probable qu'elle soit utile ; car elle permettra de contourner nos barrières mentales. Mes œuvres d'art questionnent, mais j'ai également l'espoir qu'elles aident parfois à trouver des solutions jusque-là interdites. Mon travail artistique a le statut d’une recherche quasi-scientifique.


Le plus troublant est que je suis un homme de science à l’origine. C'est pourtant bien cette curiosité scientifique qui m'a amené à l'art: ma recherche perpétuelle de la nature des choses m'a plongé dans de nombreuses interrogations. Je suis progressivement passé du statut d' « être possédant » à celui d'« être pensant ». Petit à petit, je me suis désintéressé du monde des objets pour m'intéresser au monde des idées. C'est ainsi que la grandeur de l'art s'est révélée à moi: ce que l'on voit dans un musée n'est pas simplement une toile couverte de peinture mais bien l'expression de l'humain dans toute sa grandeur. C'est à ce titre que l'œuvre d'art acquiert sa valeur. Venant d'un milieu modeste, de nombreuses personnes de mon entourage considèrent que les œuvres d'art sont un luxe et que tout luxe est inconvenant. C'est sans doute pour cela que j'éprouve le besoin de me justifier.


De mon point de vue, l'art est quasiment un impératif écologique: en effet les ressources limitées de notre planète, même en dépit de nos efforts de recyclage, ne permettront pas au consumérisme d'être éternellement une voie d'épanouissement. Que proposer comme alternative à une surconsommation effrénée de produits réalisés à la va-vite ? Nous avons plusieurs exemples ce soir : des créations exceptionnelles de maitres joailliers et des œuvres d’art. L’Artisanat avec un grand A, quand on apprécie à sa juste valeur le travail de l’homme, permet ainsi un système économique qui ne gaspille pas nos ressources. Tant qu'il y aura des hommes et des femmes de talent, et tant qu'il y aura des hommes et des femmes dotés d'une grande sensibilité à la finesse et à l'élégance, un nouvel humanisme est encore possible.


C'est donc avec plaisir que je m'inscris dans la durée dans le grand projet du Conseil Européen de l’Art: relancer au sein de l'Union Européenne la Nouvelle Renaissance, un nouvel humanisme visant à conjuguer Art, Science et Technologie dans un esprit alliant Tradition et Innovation.

Oeuvres présentées par Jacques HONVAULT

inauguration

inauguration

inauguration

inauguration

inauguration

inauguration

inauguration

inauguration

inauguration

inauguration

inauguration

inauguration

inauguration